Rentrée 2020, le point sur les différents fondamentaux

En ce qui concerne l’offre, le nucléaire, sera encore une fois en haut de l’affiche. Les incertitudes relatives à l’impact du COVID sont rejointes par les contraintes environnementales, qui comme souvent après un été sec ne disparaissent pas avec l’automne, au contraire…
Nous avons constaté la semaine dernière moins de 30GW de production nucléaire, soit 10GW de moins qu’en 2019 !

Si l’on regarde les planning prévisionnels, la disponibilité doit augmenter de près de 10GW entre aujourd’hui et le mois d’octobre. Un telle hausse, sans précédent depuis de nombreuses années nous parrait très (trop?) ambitieuse. Ces opérations pourraient en effet souffrir de goulet d’étranglement en terme de ressources côté exploitant mais aussi chez le régulateur. 

Nous continuons à penser que la disponibilité constatée sur Q4 sera largement en dessous de celle prévue aujourd’hui .
En tout état de cause, cette année plus que les autres, toute vague de froid précoce pourrait être compliquée à gérer, ceci malgré des stocks hydrauliques à de bons niveaux et une consommation plus faible que les années précédentes (cf paragraphe suivant).

Historique de la disponibilité nucléaire

Avec un petit placement de produit discret car la vue est tirée de notre nouvelle interface graphique Genius…

Côté demande, la consommation semble revenue à des niveaux quasi similaires à ceux précédent la crise sanitaire en Allemagne, Italie et Espagne. En France cependant, la demande continue de marquer le pas, avec environ 2GW de moins qu’avant la crise selon nos analyses. Pour estimer cet impact nous mettons à disposition gratuitement un outil permettant de suivre nos prévisions provenant d’un modèle calibré avant la crise du coronavirus. Une comparaison avec la consommation réalisée donne un ordre de grandeur de ce « qu’aurait due » être la consommation.

Le prix du CO2 à connu une baisse marquée la semaine dernière. Fortement spéculatif ce marché a suivi l’optimisme des marchés actions au mois d’aout, et accompagné leur correction à la baisse la semaine dernière.  Malgré une bonne confiance dans le package de relance européen qui devrait maintenir les cours, ce marché est à surveiller de près. 

Gaz et Charbon sont aussi orientés à la hausse, mais la vigilance s’impose tant les signaux sont contradictoires. Certes la reprise économique semble se dessiner, mais les stocks restent élevés, et les capacités renouvelables ne cessent d’augmenter.

 

Contactez-nous pour obtenir nos prévisions de disponibilité nucléaire, de demande, de production renouvelables : nous proposons ces modèles d’offre et de demande, composants essentiels du prix de l’électricité, à la vente.

Nos équipes sont à votre disposition pour vous en parler.

Emeric de Vigan
Fondateur et président de COR-e

COR-e Logo

1 rue Hoche

83000 Toulon, France

client@cor-e.fr